(Agence Ecofin) – Candidat à sa propre succession, Faustin-Archange Touadéra a remporté l’élection présidentielle centrafricaine face à 16 autres candidats, selon les résultats préliminaires annoncés lundi. Malgré l’offensive des groupes rebelles, le taux de participation a été de 76,31%.

Le président sortant Faustin-Archange Touadéra (photo) a été déclaré vainqueur au premier tour de l’élection présidentielle du 27 décembre 2020 en République centrafricaine (RCA), avec 53,92% de l’Autorité électorale nationale (ANE). ).

Il est suivi par l’opposant Anicet Georges Dologuélé avec 21,01% des voix, Martin Ziguélé avec 7,33% et Désiré Zanga Kolingba Bilal avec 3,79%.

L’annonce des résultats préliminaires des élections générales (présidentielles et législatives) a débuté ce lundi 4 janvier en fin de soirée et devrait se poursuivre mardi.

Selon l’ANE, la participation à ces élections, quasiment empêchée par les groupes rebelles armés regroupés au sein de la Coalition des patriotes pour le changement (PCC), a été de 76,31%.

Ces résultats préliminaires doivent être validés par la Cour constitutionnelle, qui statuera sur les éventuelles procédures de recours avant le 19 janvier.

Cette réélection de Faustin-Archange Touadéra intervient dans un contexte politique très tendu en RCA, avec des craintes d’un nouveau conflit armé puisque les rebelles qui contrôlent plus de la moitié du pays ont tenté d’empêcher le vote d’avoir lieu, comme l’a fait l’annonce des résultats.

LIRE  Trump-Biden: la ligne de suprématie blanche s'embrase après un débat chaotique

Le week-end dernier, une nouvelle offensive de ces groupes armés sur différents fronts a abouti à la prise de la ville de Bangassou, à 750 km à l’est de la capitale, Bangui.

L’ancien président François Bozizé, dont la candidature a été rejetée à l’élection présidentielle, est accusé d’être le véritable instigateur de cette coalition de groupes rebelles et fait désormais l’objet d’une enquête judiciaire.

Lundi 4 janvier 2021, le procureur du Tribunal de Grande Instance de Bangui, Laurent Lengande, a annoncé dans un communiqué l’ouverture d’une enquête « Contre François Bozizé Yangouvonda, ainsi que ses co-auteurs et complices […] par rapport aux faits de déstabilisation et de rébellion constante ».

Ils sont notamment accusés d’actes de« Attaque contre la sécurité intérieure de l’État, association de criminels, rébellion, assassinats, vols graves et conspiration ».

«À ce jour, huit de ses rebelles ont été nommés au juge d’instruction qui les a régulièrement mis sous la contrainte. Il ressort de l’audition des premiers humains […] preuve d’un lien menant à d’autres co-auteurs, complices et sponsors du soulèvement « , a déclaré l’accusation.

Borgia Kobri

Lisez aussi:

01/04/2021 – RCA: les rebelles lancent une série d’attaques à la veille de l’annonce des résultats présidentiels

21/12/2020 – RCA: la Russie et le Rwanda déploient des troupes sur le terrain après l’offensive des groupes armés