(Agence Ecofin) – Bien que le Ghana soit autosuffisant en énergie, le pays connaît de nombreuses coupures d’électricité prématurées en raison de problèmes de transmission majeurs. Plusieurs projets sont actuellement en cours pour résoudre cette situation.

Au Ghana, l’exécutif s’emploie à mettre fin à la vague actuelle de coupures de courant, déclare Matthew Opoku Prempeh, le ministre de l’Énergie. L’une des solutions à moyen terme pour surmonter cette situation critique est de renforcer le réseau électrique national.

La construction d’une ligne de transport de 330 kV entre Anwomanso et Kintampo devrait démarrer à cet effet en juillet 2021. La sous-station Pokuase et le point d’approvisionnement en vrac de Kasoa financés par la Millennium Development Authority (MIDA) seront également installés.

Ils contribueront au renforcement de la ligne de transport d’électricité Tema-Accra et de la ligne 330 kV Kumasi-Kintampo, financés par l’Agence française de développement.

Avec la fermeture temporaire du barrage hydroélectrique de Bui en raison du bas niveau des eaux, toutes les régions du nord seront alimentées par la partie sud. Une situation qui affecte la quantité d’énergie disponible pour toutes les régions. Dans les trois prochains mois, la situation sera résolue dans la capitale Accra et dans les six prochains mois du côté de Kumasi, a indiqué le responsable.

Mark Baah, le directeur des systèmes et des opérations de GRIDCo, la société nationale de distribution d’électricité, a à son tour confirmé la prochaine édition d’un calendrier pour éviter les pannes de courant.
Gwladys Johnson Akinocho

Lisez aussi:

04/02/2021 – Ghana, ou la mauvaise gestion énergétique

LIRE  L'évolution de l'inflation à Yaoundé depuis 2017