Un cas suspect de peste bubonique en Mongolie – Alors que la Chine semble avoir réduit les cas de coronavirus à près de zéro, d’autres menaces infectieuses demeurent.

En effet, les autorités sanitaires locales ont annoncé un cas suspect de peste bubonique dans la région autonome de la Mongolie intérieure.

Dimanche, les autorités du district de Bayannur ont lancé un avertissement de peste, ordonné aux résidents de ne pas chasser les animaux sauvages tels que les marmottes.

Ils ont aussi ordonné aux locaux d’envoyer en traitement toute personne fiévreuse ou présentant d’autres signes possibles d’infection.

 

Les autorités sanitaires chinoises signalent un cas suspect de peste bubonique en Mongolie

La peste peut être mortelle chez jusqu’à 90% des personnes infectées si elles ne sont pas traitées, principalement avec plusieurs types d’antibiotiques.

La peste pulmonaire peut se développer à partir du cas suspect de peste bubonique en Mongolie. Elle peut aussi entraîner une grave infection pulmonaire provoquant un essoufflement, des maux de tête et une toux.

Par ailleurs, la Chine a largement éradiqué la peste. Toutefois, il arrive qu’on signale des cas occasionnels, en particulier chez les chasseurs entrant en contact avec des puces porteuses de la bactérie.

La dernière grande épidémie connue a eu lieu en 2009, lorsque plusieurs personnes sont mortes dans la ville de Ziketan, dans la province du Qinghai, sur le plateau tibétain.

Avec le coronavirus, détecté pour la première fois dans la ville centrale de Wuhan en Chine à la fin de l’année dernière, la Chine a été aussi confrontée à la peste porcine africaine, qui a dévasté les troupeaux de porcs. Maintenant, la Chine signale un cas suspect de peste bubonique en Mongolie.

LIRE  La recette du respect de soi

La Chine a passé des semaines sans signaler un nouveau cas de décès dû au coronavirus. En effet, la Chine n’a signalé lundi qu’un nouveau cas d’infection locale dans la capitale, Pékin.

 

Comment se propage la peste bubonique?

La peste bubonique est une infection grave du système lymphatique, causée par une bactérie appelée Yersinia pestis (Y. pestis).

Y. pestis se propage par les puces ou les animaux infectés, comme les rongeurs, les écureuils ou les lièvres, qui peuvent être transmis aux humains mordus ou égratignés.

La peste bubonique peut provoquer toute une série de symptômes, tels que fièvre, vomissements, saignements, insuffisance organique et plaies ouvertes.

Si l’infection n’est pas traitée immédiatement, les bactéries peuvent se propager dans la circulation sanguine et provoquer une septicémie ou une peste septicémique. Si la bactérie infecte les poumons, elle peut provoquer une pneumonie ou une peste pulmonaire.

Sans traitement, la peste bubonique peut provoquer la mort de jusqu’à 60% des patients qui en souffrent, selon la source fiable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Mais tant que vous ne touchez pas un animal infecté par les germes de la peste bubonique, vos chances de contracter la maladie sont extrêmement faibles.

La peste est extrêmement rare. On ne signale que quelques milliers de cas de source fiable chaque année dans le monde, la plupart en Afrique, en Inde et au Pérou.

 

La peste bubonique est-elle traitable?

Contrairement à la désastreuse épidémie de peste bubonique en Europe, la peste est désormais guérissable dans la plupart des cas.

LIRE  les fonds de pension recherchent de nouveaux investissements financiers rentables

De nos jours, on peut traiter la peste avec succès grâce aux antibiotiques. D’ailleurs, un traitement rapide peut réduire votre risque de décès à environ 11%.

Les antibiotiques fonctionnent mieux quand on les administre dans les 24 heures suivant les premiers symptômes.

Dans les cas graves, les patients peuvent recevoir de l’oxygène, des liquides intraveineux et une assistance respiratoire.

« Il est extrêmement important de recevoir un rapide traitement car un retard dans la réception d’antibiotiques augmente le risque de décès », selon l’OMS.

Il faut également administrer des antibiotiques préventifs aux personnes qui n’ont pas encore la peste, mais ayant rentré en contact avec un animal ou une personne qui en souffre.

Alors rassurez-vous, la peste bubonique n’est pas de retour, du moins de sitôt. Et même si c’était le cas, nous avons maintenant les connaissances et les ressources pour la contrôler.

 

Faisons le point

Un chasseur en Chine a reçu un diagnostic de peste bubonique samedi après avoir attrapé et mangé un lapin sauvage.

Cela fait craindre que la peste – qui a anéanti la moitié de la population européenne au 14e siècle – puisse faire son retour.

Mais les experts en santé disent qu’il n’y a aucune chance qu’une épidémie de peste frappe à nouveau, car on peut facilement éviter et guérir la peste bubonique avec des antibiotiques.