La France poursuit son plan de taxation des grandes entreprises technologiques. Selon le Financial Times, Reuters et l’AFP, le gouvernement a envoyé des notifications aux géants de la technologie. Des représailles peuvent s’appliquer aux produits français aux États-Unis.

Ces dernières années, le ministre français de l’Économie Bruno Le Maire a fait pression pour une réforme fiscale. De nombreux ministres européens de l’économie pensent que les entreprises technologiques ne sont pas correctement imposées. Ils génèrent des revenus dans un pays, mais rendent compte aux autorités fiscales d’un autre pays. Ils profitent des pays à faible impôt sur les sociétés pour optimiser leurs résultats opérationnels.

Le Maire a d’abord lancé l’idée d’une taxe européenne sur les grandes entreprises de technologie basée sur les revenus locaux. Mais il n’a reçu aucun soutien des autres pays européens – la politique fiscale européenne nécessite une décision unanime des membres de l’Union européenne.

Le gouvernement français a choisi de ne pas attendre les autres pays européens et est allé travailler avec sa propre taxe locale. Il y a deux exigences:

  • Vous générez plus de 750 millions d’euros de chiffre d’affaires dans le monde et 25 millions d’euros en France.
  • Et vous exploitez une marketplace (Amazon, Uber, Airbnb…) ou une régie publicitaire (Facebook, Google, Criteo…).

Si vous remplissez ces deux conditions, vous devrez payer 3% de vos revenus français en impôts.

Dans le même temps, l’OCDE a travaillé sur un moyen de taxer correctement les entreprises de technologie avec un ensemble normalisé de règles qui fonctionneraient dans le monde entier. Mais les membres de l’OCDE doivent encore parvenir à un compromis.

LIRE  Shotcall lève 2,2 millions de dollars pour permettre aux fans de jouer à leurs streamers préférés

La France et les États-Unis se sont parfois disputés la taxe technique ces dernières années. En août 2019, le président américain de l’époque Donald Trump et le président français Emmanuel Macron sont parvenus à un accord en promettant que le gouvernement français supprimerait la taxe française dès que l’OCDE trouvera un moyen de canaliser correctement les entreprises technologiques dans les pays où elles opèrent. impôt.

En décembre 2019, les États-Unis ont promis des taux de 100% sur le vin, le fromage et les sacs à main français, car l’accord précédent n’était pas suffisant. En janvier 2020, les deux parties ont convenu d’attendre un moment pour voir si le cadre de l’OCDE passerait.

Et nous voici. Selon le gouvernement français, les négociations de l’OCDE ont échoué, il est donc temps de collecter la taxe numérique française. Voyons comment les États-Unis réagissent pendant la transition Trump-Biden.

La France ne veut pas attendre la réforme fiscale européenne pour taxer les géants de la technologie

La taxe française sur les géants de la technologie est en place

Les États-Unis et la France parviennent à un compromis sur la taxe française sur les géants de la technologie

Les États-Unis pourraient imposer des droits de douane à 100% sur les produits français en raison de la taxe française sur les géants de la technologie