Le gouvernement du Canada demeure déterminé à protéger la santé et la sécurité des Canadiens et à réduire la propagation du COVID-19 au Canada. L’auto-isolement est l’un des moyens les plus efficaces pour aider à arrêter la propagation du COVID-19. Cependant, pour certains Canadiens, les conditions de logement surpeuplées et la limitation des coûts peuvent rendre leur isolement dangereux ou impossible, ce qui augmente le risque de transmission communautaire.

Aujourd’hui, l’honorable Bardish Chagger, ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse, au nom de l’honorable Patty Hajdu, ministre de la Santé, a annoncé 4,1 millions de dollars sur 15 mois aux Services de santé publique et d’urgence de la région de Waterloo pour Site d’isolement volontaire et sûr. Ouvert le 10 décembre 2020, ce site aide les Canadiens de la région de Waterloo qui ont ou ont été exposés au COVID-19 à accéder à des logements pour se protéger et protéger leurs communautés.

Les sites d’isolement volontaire réduisent le risque de propagation du virus parmi les contacts familiaux, en particulier dans les centres urbains les plus densément peuplés du Canada. Ces sites sont l’un des outils de réponse rapide dont nous disposons pour arrêter la propagation du COVID-19, et ils peuvent être déployés dans les communautés confrontées à des épidémies.

Le programme des sites d’isolement volontaire sûrs vise à combler une lacune pour les centres urbains et les municipalités à risque de vitesses de transmission élevées, car il est prouvé que les personnes des quartiers à faible revenu et à forte densité de population sont touchées de manière disproportionnée par le COVID-19. , y compris les conséquences les plus graves.

LIRE  Le guide en anglais clair des plates-formes côté demande (DSP)

Les sites sélectionnés dans le cadre du programme fournissent un emplacement centralisé où les personnes identifiées peuvent s’isoler en toute sécurité pendant la période de temps requise. Les responsables locaux de la santé publique identifieront les personnes éligibles qui pourraient avoir la possibilité d’entrer dans le site d’isolement sur une base volontaire. Par exemple, si une personne est positive au COVID-19 et vit dans une maison où il n’y a pas de pièce séparée pour s’isoler, elle peut être considérée comme un candidat pour le lieu d’auto-isolement volontaire. Les personnes du même ménage sont également éligibles si, par exemple, elles ne peuvent pas se tenir à une distance sûre d’un ou de plusieurs cas positifs.

Citations

«Protéger les Canadiens du COVID-19 et aider à enrayer sa propagation est un effort communautaire. Le programme des sites d’isolement volontaire sécuritaires soutient des collectivités comme la région de Waterloo afin qu’elles puissent aider les résidents à s’isoler lorsque cela peut être difficile. «

L’honorable Patty Hajdu

ministre de la Santé

«Je suis très reconnaissant des possibilités que ce financement offrira à la région de Waterloo dans notre lutte contre le COVID-19. Pour bon nombre de nos résidents qui ont été testés positifs ou qui attendent les résultats, c’est le soutien dont ils ont besoin lorsqu’ils ne peuvent pas s’isoler en toute sécurité à la maison. «

Karen Redman

Président régional, région de Waterloo

«Nous savons que la transmission domestique est une cause majeure de propagation du COVID-19, en particulier lorsque les gens ne peuvent pas s’isoler en toute sécurité. Ce financement, pour la mise en place d’un centre d’isolement volontaire dans notre région, améliorera grandement notre capacité à soutenir les résidents de la région de Waterloo s’ils ne peuvent pas isoler correctement à la maison. «

LIRE  Trois facteurs de motivation du leadership

Dr. Hsiu-Li Wang

Médecin hygiéniste, Santé publique et services d’urgence de la région de Waterloo

Faits rapides

  • La région de Waterloo est le quatrième endroit à recevoir du financement dans le cadre du programme des sites d’isolement volontaires sécuritaires, après le financement accordé à Toronto Public Health, Peel Public Health et Ottawa Public Health.
  • Le site disposera d’environ 54 chambres pour accueillir les personnes de la région de Waterloo qui ne peuvent s’isoler en toute sécurité chez elles.
  • Les quartiers densément peuplés rendent difficile pour certains de s’isoler en toute sécurité, ce qui augmente le risque de contracter le COVID-19.
  • Une surveillance et un rapport réguliers de chaque site d’isolement volontaire sûr seront effectués en coordination avec les responsables locaux de la santé publique.
  • Le partage des meilleures pratiques sera encouragé entre les sites d’isolement sélectionnés afin d’optimiser le fonctionnement efficace du site et la gestion des services aux Canadiens accédant aux sites.
  • Pour prévenir la propagation du COVID-19, il est conseillé aux Canadiens de suivre les mesures de santé publique locales, d’éviter les endroits sans contrôle pour réduire la propagation du COVID-19 et de rester à la maison s’ils présentent des symptômes.