(Agence Ecofin) – Malgré ses annonces tonitruantes: 53 entreprises sanctionnées pour leurs attentats, 191 mises en garde et un fonds climatique de 500 millions de dollars, BlackRock est toujours à la traîne, selon l’ONG Reclaim Finance. Ces derniers ont utilisé comme preuve des actifs de 85 milliards de dollars toujours détenus dans le charbon.

BlackRock ne remplit pas suffisamment ses obligations climatiques, selon l’ONG Reclaim Finance. Le géant américain de l’investissement gère toujours 85 milliards de dollars d’actifs dans l’industrie du charbon, affirme l’organisation, lui demandant de renforcer immédiatement ses ambitions.

Un commentaire qui n’aime pas BlackRock. «Parmi les nombreuses initiatives, nous avons tous deux réalisé une intégration à 100% des facteurs ESG dans nos stratégies actives», il s’est défendu. Et d’ajouter: » nous avons achevé l’exclusion des participations et des obligations dans des sociétés qui génèrent plus de 25% du chiffre d’affaires de la production de charbon thermique ».

Cependant, selon l’ONG, cette limite est insuffisante. La politique d’exclusion ne concerne que 17% des entreprises actives dans le charbon. Elle ne s’applique pas non plus aux industries qui utilisent beaucoup de charbon dans leur processus de production.

Plus généralement, seul un tiers des actifs gérés par BlackRock est soumis à l’une des réglementations de la politique énergétique.

LIRE  `` Je passe encore tellement de temps avec les enfants - cela doit changer ''

Cette action de l’ONG pourrait inciter le géant financier à faire un effort supplémentaire. Il a longtemps été inactif sur le front du climat et n’a accepté de s’impliquer que sous la pression de diverses ONG.

Il y a de fortes chances que BlackRock franchisse une autre étape vers la participation à l’action climatique mondiale cette fois-ci.

Gwladys Johnson Akinocho

Lisez aussi:

16-07-2020 – BlackRock impose des sanctions à 53 entreprises et surveille 191 autres pour leurs efforts climatiques