• L’annonce des villes et des lieux hôtes suscite l’enthousiasme à Down Under
  • Réponses de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande au jalon de la Coupe du monde féminine 2023
  • Il y aura neuf villes hôtes et dix stades dans les deux pays

La toute première Coupe du Monde Féminine de la FIFA à se tenir dans l’hémisphère sud semble un pas de plus avec l’annonce de la ville hôte et des stades qui accueilleront le monde en 2023.

Dix stades dans neuf villes ont été dévoilés tôt vendredi matin (jeudi soir HEC) alors que l’Australie et la Nouvelle-Zélande se préparent à accueillir le monde au plus grand tournoi de football jamais organisé dans la région.

Van de openingswedstrijd in Eden Park in Auckland, waar veel van de grote sportmomenten van Nieuw-Zeeland plaatsvinden, tot de finale in Sydney’s Stadium Australia, de locatie van de Olympische Spelen van 2000, zullen de locaties een brede smaak bieden van het beste van Down Sous.

Si la réaction de certains acteurs et autres personnalités importantes est une mesure, ce sera un événement extrêmement passionnant.

«En tant que premier co-organisateur de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, la première édition organisée conjointement entre deux continents et la première avec 32 équipes, je félicite et souhaite la bienvenue aux 9 villes hôtes. Au nom de la FIFA, j’ai hâte de travailler en étroite collaboration avec vous et avec toute l’Australie et la Nouvelle-Zélande. » Gianni Infantino, Président de la FIFA

« J’ai continué à jouer pour de grandes foules australiennes et des stades vraiment sympas dans la ville (Sydney) et maintenant le reste du monde en fera l’expérience. » Défenseur australien Alanna Kennedy

LIRE  Education City, Ahmad Bin Ali et Khalifa International accueilleront les matchs de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA ™

«Ce sera très spécial d’être la nation qui accueille le monde à cet événement mondial. Ces compétitions présentent non seulement les compétences de certains des meilleurs joueurs du monde et offrent un excellent divertissement, mais peuvent également apporter des changements positifs et durables au jeu des femmes. Ce tournoi peut inspirer et encourager davantage de femmes à participer en tant que joueuses, entraîneurs, officiels de match et administrateurs. » Hon Grant Robertson, secrétaire des sports et des loisirs de la Nouvelle-Zélande