À (Agence Ecofin) – Madagascar, les autorités ont bloqué le développement du projet de sable minéral de Toliara pendant plus d’un an, mais Base Resources espère trouver une solution au problème d’ici septembre 2021. En attendant, la société peut compter sur ses actifs de sable minéral au Kenya pour générer des revenus.

Au Kenya, le complexe minier des sables minéralisés de Kwale a produit 33 684 tonnes de rutile, 144 363 tonnes d’ilménite et 12 677 tonnes de zircon pour les six mois clos le 31 décembre. Cela ressort du rapport publié le 22 février par la société minière Base Resources pour le premier semestre de l’exercice 2021.

Cette performance représente à la fois une baisse de 11% d’une année sur l’autre et une baisse de 23% par rapport aux résultats du premier semestre 2020. Elle a eu un impact sur les résultats financiers de la société, avec des revenus de 72,8 millions de dollars contre 83,5 millions de dollars au premier semestre de l’exercice précédent. Le BAIIA a également diminué, passant de 43,5 millions de dollars à la fin de décembre 2019 à 33,9 millions de dollars à la fin de décembre 2020.

Toutefois, « Les performances de Kwale Operations ont été constantes tout au long du semestre et sont en ligne avec nos prévisions de production pour l’exercice 2021Le PDG de la société, Tim Carstens (photo), a déclaré, ajoutant que les conditions actuelles du marché se prêtaient à des revenus plus élevés.

LIRE  La mer de la Manche sous étroite surveillance

Pour rappel, Base Resources vise à produire un total de 70 000 à 80 000 tonnes de rutile, de 270 000 à 300 000 tonnes d’ilménite et de 23 000 à 27 000 tonnes de zircone d’ici juin 2021. En dehors du Kenya, la société dirige le projet de sable minéral Toliara à Madagascar, où une décision finale d’investissement est attendue en septembre.

Emiliano Tossou

Lisez aussi:

19/02/2021 – Madagascar: 2021, une année décisive pour le développement des sables minéralisés de Toliara

24/08/2020 – Kenya: Base Resources publie un rapport annuel «solide» pour l’exercice 2020