(Agence Ecofin) – La RDC et le Rwanda construisent conjointement le barrage de Ruzizi III (147 MW) grâce à un partenariat public-privé. La centrale alimentera 30 millions de personnes dans une région où le taux d’électrification est très faible. Ruzizi Energy, qui dirige le projet, recherche des entreprises pour les travaux.

Un appel à la concurrence a été lancé pour l’ingénierie, l’achat et la construction de la centrale hydroélectrique de Ruzizi III. L’appel à pré-qualification a été lancé par Ruzizi Energy, une société ad hoc créée pour coordonner le projet. Les candidats intéressés ont jusqu’au 15 février 2021 pour exprimer leur volonté de construire le barrage.

La centrale hydroélectrique de Ruzizi III aura une capacité de 147 MW, qui pourra être étendue à 200 MW. Il est construit sur la rivière Ruzizi, qui s’étend entre le lac Kivu et le lac Tanganyika. Le projet comprend l’installation d’une ligne de 3 km qui transportera la production de l’usine à la station de distribution régionale de Kamanyola.

La production sera répartie entre la RDC et le Rwanda, deux des trois pays traversés par le fleuve. L’infrastructure a été mise en place dans le cadre d’un partenariat public-privé entre les deux pays et le consortium formé par SN Power and Industrial Promotion Service.

Le projet bénéficie d’une contribution financière de 400 millions d’euros, mobilisée par différents partenaires, dont la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement, la KfW et l’Agence française de développement.

Gwladys Johnson Akinocho

Lisez aussi:

08/01/2019 – Nouvelle avancée dans la construction du barrage de Ruzizi III

LIRE  Trump met fin aux discussions sur l'aide à la relance budgétaire de Covid